C’est beau la vie en community

T’as une voiture de fonction toi ? Non, j’ai juste Facebook

Par David Carzon

Médiateur de conversations interactives, animateur de communautés, gestionnaire de communautés, manager de communautés, responsable de réseaux sociaux, animateur de réseaux sociaux, modérateur, influenceur : autant de termes pour désigner le community manager, cette nouvelle race d’employés précaires chargés de faire le lien entre une personne, une société, une marque, un journal, une association… et les internautes.

Donc une profession qui n’existait pas vraiment avant le web 2.0 et qui n’existera pas non plus après tant ce terme est devenu fourre-tout aujourd’hui. En gros, dès qu’on fait semblant de créer du lien avec l’internaute, on a un community manager dans son entreprise. En plus ça fait bien. Ce métier est devenu tellement tendance qu’il a même droit à son livre qui vient de sortir et qu’on n’a pas lu, et – apparemment ce n’est pas rien – « le célèbre cabinet Michael Page a intégré ce poste dans son Guide des Métiers 2010 ». Mais il est à peu près évident que de la gestion de communautés, on est en train de glisser à la gestion des relations entre une marque et des consommateurs. Ce n’est pas antinomique, mais c’est réducteur.

Ce nouveau métier, ce sont ceux qui le pratiquent le plus qui en parlent le plus. Une rapide Googlenquête et on trouve un paquet d’interviews de community managers, jeunes, beaux, so 2010… Voilà donc ce qu’est le community manager.

Rudy

« Véritable relais avec les communautés on et off line, il fluidifie les échanges et permet de communiquer autrement. Il améliore les synergies entre les membres et fait grandir cette dernière. Le community manager est de fait une véritable plateforme d’inter-échanges profitables aux deux parties que sont les marques et leurs communautés. »

Emilie

« Il n’y a pas d’école à proprement parler ; l’idéal est d’avoir plusieurs expériences dans des sites de e-commerce ou dans des sociétés qui veulent maintenir des relations étroites avec leurs communautés de clients. Il faut surtout s’imprégner de la « culture en ligne ». J’ajoute beaucoup de valeurs par rapport aux contenus générés par les internautes. Mon rôle, c’est d’utiliser les informations constructives ou moins constructives pour les faire revenir, les savoir plus heureux. »

Christophe

« C’est une personne qui va assurer le lien entre les consommateurs sur les réseaux sociaux et l’entreprise. Ça va dans le deux sens : par l’apport d’information, par la récupération de feedback, par la fidélisation de la part de l’entreprise dans des opportunités business ultérieures. J’ai découvert des techniques qui fonctionnaient plus ou moins bien, et je favorise celles qui fonctionnent le mieux. »

Florian

« Tout simplement de faciliter l’échange entre les membres de la communauté où entre la communauté et l’entreprise. Le CM est un point stratégique puisqu’il est au carrefour entre la communauté et l’entreprise. Par exemple c’est lui qui va avertir la communauté du lancement d’un jeu concours, d’une offre promotionnelle. Comme on est en période de fête je dirai que le CM est le père noël d’une commuauté, il se doit de faire des cadeaux aux membres, que ce soit une information, une réponse, une offre… »

Et son rôle va même plus loin car il peut être à l’origine de happenings à caractère divertissant mais instructif, une sorte de GO des temps modernes, comme ce mail envoyé à une gentille lectrice de BienBienBien (on a été sympa, on a caché certains détails).

« Salut

C’est la rentrée des classes Bescherelle à l’école ***** ! Une kermesse sera organisée pour l’occasion, alors si tu as envie de retomber un peu en enfance le temps d’une soirée, confirme moi ta présence. Tu auras le droit de crier “VA T’ACHETER UN BESCHERELLE !” comme tu le fais si bien sur twitter, mais aussi prouver que TOI tu n’en a pas besoin (ou pas) Bon je garde encore quelques surprises pour la soirée sous le coude, sinon c’est pas drôle »

Donc, vous avez compris, le community manager, il passe ses journées sur Facebook, il poste des messages à caractère infomercial, il donne des tips aux consommateurs et surtout il répond à des interviews pour essayer d’expliquer son métier.

Vous ne voyez pas où je veux en venir ? non ? mais bon sang, c’est pourtant clair :

JEAN-MICHEL JARRE AVAIT RAISON.

Parce que bon, il est bien beau le discours du web au service de l’internaute, mais quand même, tout ça reste au service de l’internaute seulement si celui-ci accepte les règles d’un jeu qu’on lui impose. Pour Jean-Michel Jarre, qui a dû s’y reprendre à deux fois pour bien préciser sa pensée, l’Internet est “devenu l’outil marketing le plus brutal, cynique et intrusif”. Bon, la suite de la démonstration est moins probante : « La prochaine révolution culturelle viendra des enfants d’aujourd’hui (qui) vont voir dans le net un mensonge horrible et une exploitation qu’ils vont rejeter ». En ce qui concerne les enfants d’aujourd’hui, faudrait peut-être lui parler des Justin Bieber et compagnie, à Jean-Michel.

Parce que du coup, il faut peut-être lui dire qu’on va attendre les petits-enfants pour la révolution.

(Photo CC flickr by Luberon)

  • Par Julien le : 08.09.2010 repondre au commentaire

    Chouette article :o

    VA T’ACHETER UN BESCHERELLE !!8!8!!

    ” que TOI tu n’en a pas besoin”

    TOI tu en aS besoin, en toute apparence ;)

  • Par Enfant d'aujourd'hui le : 08.09.2010 repondre au commentaire

    We are Legion,
    We do not forget,
    We do not forgive.

  • Par larcenette le : 08.09.2010 repondre au commentaire

    Oh, c’est marrant ton article. Mais t’aurais peut être du demandé à Lâm ce qu’on faisait en community management sur laFraise à l’époque (même si ça ne s’appelait pas encore comme ça). C’est dommage de passer à côté d’une source pertinente :)

    Par pinpin le : 08.09.2010

    Oh oui, balancez les vieux dossiers !

    Par David Carzon le : 08.09.2010

    Des fois il vient commenter ici…

  • Par rocknrobot le : 08.09.2010 repondre au commentaire

    Monsieur David Carzon, non seulement vous débinez une profession jeune, qui a le vent en poupe et porteuse d’espoir pour la “generation Y” ET EN PLUS vous causez community management en illustrant votre article d’un chien. JE NE VOUS SALUE PAS http://twitpic.com/2mcttf

  • Par Une gentille lectrice le : 08.09.2010 repondre au commentaire

    Parce que le LOL n’a pas de fin : http://www.levidepoches.fr/echange/2010/09/la-liste-du-top-des-50-community-managers-francais-a-suivre-sur-twitter.html

    Par Louis le : 08.09.2010

    A noter qu’à part MLaouffir, Lamia aka Bao et Yanping KE, qui ont au moins le bon goût d’être des femmes, il semble être important, pour un CM, d’être basé à Paris (alors que c’est vraiment un taf qui peut aussi sans difficulté être produit depuis Mende), et de porter un nom bien Franc, limite Breton, si représentatif de la variété de la société parisienne, dont la majorité de ces guss-e-s et sont issus.

    Par truc le : 09.09.2010

    Oui mais non, si le community manager est à paris, c’est pour pouvoir aller au soirée e-hype et travailler son réseau relationnel IRL. Connaitre les webstar et important pour la com.

    Par jyv le : 09.09.2010

    En ce moment, on vit une époque formidable où l’internaute et la marque coconstruise main dans la main la relation gagnant/gagnant homme-entreprise de demain grâce à des moyens technologiques sans précédents 2.0 et tout et tout, et toi, tu fais l’aigri.

    Bravo, classe.

    aucun respect, aucune dignité.

  • Par _mouloud_ le : 08.09.2010 repondre au commentaire

    merci pour l’article.
    j’ai une très bonne copine qui fait un job approchant.
    le genre de métier à la maison qui me dit que ça doit être amusérintant (fun et chiant à la fois).
    un peu comme du justin bieber d’ailleurs, à moins que, tu ne le ralentisse 800 fois et alors on croirait du dead can dance http://soundcloud.com/shamantis/j-biebz-u-smile-800-slower .
    je sais c’est pas un ikézukuri, mais comment ça me détend !
    ;-)

    Par Argumène le : 10.09.2010

    Euh, à vrai dire, et pour rester dans la thématique de l’article, on dirait plutôt du Jean-Michel Jarre – période Oxygène, les sons de vent en moins…

    Par Argumène le : 10.09.2010

    D’ailleurs, pour des détournements de bouses commerciales sympas, je vous conseille : http://www.le-terrier.net/index2.html.
    Le laboratoire Anadopi, rubrique “conversion de la merde en or”…

  • Par fifi_ le : 08.09.2010 repondre au commentaire

    Ca bashe, ça bashe !

    Le petit Community manager illustré par Bienbienbien, on dirait un jeune blaire qui vient de signer son Bepss’. Pourquoi pas taper sur le débordement, mais de là à balancer Moïse avec l’eau de la mer rouge, je te le dis Carzon, t’y vas fort.

    Il fût un temps, y’a pas si longtemps, où le bloggueur ne sentait pas la rose. On veut bien se dire que le talent les a fait sortir du lot (à d’autres, à d’autres), mais c’est surtout en se remarketant que les plus vivaces auront taillé leur route vers la presse web.

    Alors soit, le terme est agaçant et semble voué à se prendre des claques, peut-être est-il surtout temps de rebrander le métier de community manager.

    Disait l’autre. http://fr.vox.ulule.com/rebrandons-metier-community-manager-753/

  • Par generation AC le : 08.09.2010 repondre au commentaire

    jolie conclusion

  • Par C@m le : 08.09.2010 repondre au commentaire

    J’ai souvent lu ici des blagues sur les boulots du genre : “Berthier je veux le rapport TrouducTech Corporation dans 20min sur mon bureau et la présentation pour M. Michon du service financier au 4ème faudrait que ça avance plus vite hein!”…et en fait c’est un peu ce que je vois tous les jours autour de moi.

    Alors comme je connais pas de Community Manager personnellement je trouve ça sympa de rigoler un peu pour une fois sur les jeunes actifs aux métiers si hypes/coolos/in/frais et aux looks négligés mais soigneusement travaillés!

  • Par piment-fraise le : 08.09.2010 repondre au commentaire

    Chouette article, mais… Un chien de troupeau pour illustrer le rôle du community manager?

  • Par Jagrina le : 08.09.2010 repondre au commentaire

    Plus qu’un bescherelle, un dico d’anglais…l’anglicisme à tout va, eurk ça me donne des boutons !

  • Par Tiercelet le : 08.09.2010 repondre au commentaire

    Echanges de fluide, membres qui grandissent, ce genre d’inter échanges permet effectivement de communiquer autrement.

    Rudy est partouzeur, c’est bien ça ?

  • Par wxyckl le : 09.09.2010 repondre au commentaire

    Avant, y avait ça :
    http://www.404brain.net/
    L’ancêtre de RienRienRien.
    À peine inventé, l’internet baisse déjà. Rallumer votre radio ou allez dans la rue. (Je ne m’adresse pas aux parisiens, dégonflés notoires.)

    Par David Carzon le : 09.09.2010

    ouais un troll anonyme qui a les couilles de balancer et de traiter les autres de dégonflés…

    Par Henry Michel le : 10.09.2010

    Je vous propose que l’on se rend tous rendez-vous IRL pour se battre physiquement.
    Je vais même hacker les com et poster une licorne :

  • Par isatagada le : 10.09.2010 repondre au commentaire

    Tu as omis un détail important : l’amplitude des horaires de travail.
    Parce que Twitter et Facebook sur la plage 8h-18h c’est tout faux : à vrai dire, fidéliser des consommateurs (oops, j’ai dit ça moi ?) qui sont à la maison, ça se fait plutôt le soir voire la nuit (vu que dans les bureaux, ils ont tout sucré depuis longtemps et que le nez dans le smartphone ne facilite pas franchement l’avancement). Trop bien.
    J’y vois néanmoins deux avantages possibles :
    1. A force de voir grandir le Community Management dans les entreprises, ces dernières vont bientôt devoir remettre tous ces jolis sites à disposition de leurs salariés (je me marre)
    2. Vu que les retraites, il ne faudra pas compter dessus, chouette, ça fera un 2ème boulot sympa le soir, quand on aura 70 ans et qu’on crèvera de faim ; et sans se déplacer en plus !
    La vie est belle, finalement.

  • Par Louise le : 10.09.2010 repondre au commentaire

    Un article intéressant… mais je n’aime pas l’idée “En gros, dès qu’on fait semblant de créer du lien avec l’internaute, on a un community manager dans son entreprise.” Je trouve ça un peu réducteur comme approche.
    Inutile de préciser que oui, je suis community manager (pour le site Smartdate)! Allez sans rancune, et au plaisir de vous lire…

  • Par minou le : 13.09.2010 repondre au commentaire

    gros branlange intellectuel que ces nouveaux modes de prostitutions qui n’ont de nouveau que la forme… L’image d’illustration c’est un clin d’oeil à Malau ?

  • Par Caroline le : 16.09.2010 repondre au commentaire

    Le chien est le community manager qui guide son troupeau de consommateurs/clients
    C’est pas ca ?

  • Par Timekeeper le : 18.09.2010 repondre au commentaire

    Tient c’est drôle, l’Hadopi recherche un Community Manager :
    http://www.numerama.com/magazine/16823-la-haute-autorite-cherche-un-community-manager.html

    :D

  • Par akilin le : 23.09.2010 repondre au commentaire

    avant j’etais “coach” en rangement ,apres “coach” en respiration, apres “coach” en vaiselle (ou comment bien laver les assiette a l’eau froide) , maintenant je vais etres “coach” en “CM” (ou comment reussir a placer “infomercial” “remarketant” “coconstruise ” dans une discution avec la caissiere d’auchant) …….

  • Par jeux le : 30.09.2010 repondre au commentaire

    C’est où qu’on postule pour l’hadopi manager ? :)

  • Par e l i s le : 04.10.2010 repondre au commentaire

    Moi je pense que quand on n’est pas capable d’esspliquer à sa grand-mère ce qu’on fait comme travail (ce qui a été mon cas… puis j’ai fait chômeuse…) ben c’est qu’on travaille pas vraiment !

    (à voir : http://www.canalplus.fr/c-infos-documentaires/pid3621-c-ma-vie-a-poil-sur-le-net.html?sc_cmpid=FBComInfo)

tout pareil

Dieu merci, il reste de comiques L’industrie du disque contre attaque avec le “Ringle”

Puisque c’est ça, je m’en vais. Quoi ? Vous vous en foutez ? Twitter, aime-moi ou je te qwitte

Starfucker Hey, George doubleu, c’est quoi ton Twitter ?

seconde pioche

Ça coule pas de sources Non mais vous pouvez dire ce que vous voulez, je vous citerai en off

Internet, un remède bien efficace à la productivité Logos, vertiges, trous et Hitler, la journée en 10 liens

Ba-da-tadaaam Le Courrier du LOL #3

Go

LiensLiensLiens

Les murs ont la parole

 more