Less drama, more action

Trop penser nuit

Par Romain

Confiotte

Dans sa chronique pour la rubrique Science de Wired, Jonah Lehrer, journaliste spécialiste en neurologie et psychologie, raconte une étude réalisée en 1991. Timothy Wilson et Jonathan Schooler, deux psychologues, ont décidé de confronter des choix d’experts aux choix de gens “quelconques”. Comme il fallait que ce soit accessible, ils ont décidé de s’intéresser à une analyse du très sérieux Consumer Reports sur la confiture de fraise. Les “spécialistes” du journal avaient classé les confitures (comme récemment l’iPhone 4), et Wilson et Schooler ont pris dans le lot la première, la onzième, la vingt-quatrième et la quarante-quatrième confiture du classement.

Avec leurs petits pots, ils sont allés voir leurs étudiants et leurs ont demandé de classer les confitures selon leurs goûts. Grosso modo, les résultats étaient assez proches de celui des “experts”. Puis ils ont reproduit l’expérience, mais cette fois-ci en demandant aux étudiants de justifier leur décision. Résultat sans appel : les experts étaient contredits. En réfléchissant trop, les étudiants s’intéressaient à des détails sans importance et classaient la pire des confitures en première position. Et Wilson a répété l’expérience à plusieurs reprises et à chaque fois, la conclusion était la même : plus on réfléchit, moins on prend la meilleure décision.

Pour étayer cette théorie, semble-t-il maintes fois prouvée, deux autres spécialistes, Dan Sperber et Hugo Mercier, ont avancé une nouvelle hypothèse, rapporte Jonah Lehrer : “Le raisonnement est généralement vu comme une manière de prendre une bonne décision, mais il est est fréquemment prouvé que l’inverse en résulte. Nous pensons que c’est le but du raisonnement est l’argumentation et pas la décision. Le raisonnement nous amène à évaluer des arguments afin de persuader”.

Ainsi, plus on réfléchit à un sujet, moins on trouve la bonne solution, mais plus on se convainc. La réflexion n’est pas une aide, c’est un boulet, et l’intuition est en règle générale plus valable. Par exemple : plus j’écris cet article, plus j’ai envie de le jeter à la poubelle (ce que je devrais probablement faire, mais ça c’est une autre histoire), or, après tout, poster un article sur BienBienBien est valable, quel que soit son contenu dans la mesure où au moment où j’ai lu le papier de Wired, j’ai trouvé ça pertinent.

Il reste toutefois une question : si la réflexion n’amène qu’à de mauvaises décisions, est-ce qu’on doit vraiment prendre au sérieux des spécialistes qui – après des années d’analyses et de cogitations – viennent vous dire que vous devez suivre votre intuition ? Car quand une décision est prise, comme dirait le papa de Jessi, «les conséquences ne seront plus jamais les mêmes».

Et en bonus pour les gourmands (ne me dites pas merci) :

Photo Flickr CC tim_ellis

  • [...] This post was mentioned on Twitter by bienbienbien, Romain and Quentin Carnicelli, Mr G. Mr G said: RT @bienbienbien: Billet : Trop penser nuit http://bit.ly/bKnruh [...]

  • Par franc belge le : 16.08.2010 repondre au commentaire

    Tu insinues que le marketing n’est pas basé sur notre intelligence mais sur nos envies et nos instincts ? Tout ça pour nous faire acheter de la confiture ?

    Par Romain le : 16.08.2010

    Non : j’insinue que des gens ont fait des études pour en arriver à cette conclusion.

    Par franc belge le : 17.08.2010

    Le truc, c’est que les produits industriels comme la confiture sont calibrés pour plaire à l’instinct. Parce que c’est justement ça qu’on mesure dans les études markéto-psy machin.

    La généralisation que tu fais est abusive. Tu vois, la méthode scientifique a du bon…

  • Par El Gogo le : 16.08.2010 repondre au commentaire

    Pour “égayer” leur théorie ? (3ème paragraphe)
    Pas bien grave, cela dit hein ^^

    Par Romain le : 16.08.2010

    C’est plus fort que moi, j’écris aussi “urugay”. C’est catastrophique. Corrigé.

    Par sanakro le : 16.08.2010

    c’est pas plutôt étayer ?

    Par Romain le : 17.08.2010

    Mais si, c’est moi qui suis trop naze.

  • Par Baptiste le : 17.08.2010 repondre au commentaire

    “si la réflexion n’amène qu’à de mauvaises décisions, est-ce qu’on doit vraiment prendre au sérieux des spécialistes qui – après des années d’analyses et de cogitations – viennent vous dire que vous devez suivre votre intuition ?”

    Je ne comprend pas comment tu peux conclure ça de l’article et comment tu prêter à Sperber et Mercier cette idée.

    Par Steveo le : 17.08.2010

    Le problème dans cette étude c’est justement qu’elle n’a pas assez réfléchie à sa méthodologie… La seule preuve véritable qu’elle apporte c’est que plus on est “auto-attentif” à ses réflexions plus on est à même de faire des erreurs d’interprétation… En effet, les étudiants ne réfléchissent pas comme les experts à travers une méthodologie inductive (j’ai une hypothèse préalable que je teste sur la réalité = la meilleure confiture doit être sucrée, fruitée, etc. donc la première confiture sera celle qui correspond à ses critères) visant à tester une hypothèse mais plutôt à l’inverse selon une méthologie déductive (une réalité transformé en hypothèse générale = selon mon expérience, j’aime les confitures plus amères ou à l’inverse plus fruitées donc la meilleure confiture correspondra à l’un ou l’autre de ces critères) qui part des constats pour établir une hypothèse général (le classement). Dans le second cas, la méthodologie déductive, l’auto-attention est plus grande et donc plus à même d’être biaisée… En gros c’est ce que l’on appelle un “biais cognitif”. Rien de bien neuf !!!

  • Par Louis le : 17.08.2010 repondre au commentaire

    Oh mais… Ce serait à dire que… différentes opinions existent ? Il faut une étude scientifique pour démontrer l’existence d’un esprit critique individuel dans la population vulgaire au-delà de l’instinct conformiste ? Cool, maintenant que c’est prouvé, on aura le droit de ne plus être pris pour des cons ?

    On peut encore imaginer que c’est le même instinct qui fait qu’on est tous d’accord pour dire qu’il faut que les pouvoirs politiques contrôlent internet, parce que c’est quand même incroyable toute cette drogue, ce terrorisme, cette pédophilie à portée de main.
    Et puis finalement, quand on commence à y réfléchir, ben on n’aime pas fred lefebvre. Et d’ailleurs, si parfois il réfléchissait, il ne s’aimerait pas non plus.

  • Par Timekeeper le : 17.08.2010 repondre au commentaire

    Je ne comprend pas trop. Pour moi ça prouve que les “experts” ont justement raison : ils sont entrainés à réfléchir pour s’assurer de trouver le résultat préféré de la majorité.
    La preuve : en réfléchissant, ils ont réussi à trouver les confitures préférées des gens. Leur barème, les points qu’ils ont jugés pertinants à prendre en compte, étaient les bons.

    Ca ne fonctionne pas avec les étudiants car ils pensent… mais pas assez. Ils n’ont pas eu le temps de faire le tour de la question, de réfléchir : ils ont justifié leurs choix par la première chose qui leur venait à l’esprit (par exemple “j’aime quand c’est sucré”), sans se demander si c’était vraiment le goût sucré qui devait prévaloir pour la majorité.

    Par abitebol le : 17.08.2010

    Le jury d’experts qui as préalablement réalisé le classement, étais-ce un jury d’experts en confiture ? ou un jury d’expert en marketing ? A mon avis ils s’y connaissaient surtout en confiture pour trouver lesquelles étaient les meilleures.

  • Par guidouil le : 03.09.2010 repondre au commentaire

    Je voulais dire un truc, j’y ai réfléchis et finalement non, je ne vais rien dire… trop tard

tout pareil

Il faut sauver le soldat statisticien Rédacteur BBB cherche nouvelle marotte

you don't get 13k followers without sucking a few twittos Blow Friday

On a parlé dans la tête des jurés Le jury de la Nouvelle Star a dit Bien Bien Bien ! (et ça nous rend tout chose)

Go

LiensLiensLiens

Les murs ont la parole

 more